!css

Inclusion financière

Offrir des services favorisant le développement des populations par l’inclusion financière

En 2021, l’Afrique demeure un continent très peu bancarisé avec, dans les pays où Société Générale est présente, des taux de bancarisation allant de 8% (Burkina Faso) à plus de 60% (pays du Maghreb).

Dans ces pays, Société Générale est depuis de nombreuses décennies un acteur majeur des économies locales, et contribue naturellement à l’inclusion financière des populations.

Les opérateurs de microfinance en font le coeur de leur mission, en donnant accès à des services financiers aux populations qui restent éloignées de la bancarisation et/ou n'y ont qu'un accès limité. L’ambition de ces opérateurs est d’élargir la portée de leur action et d'en assurer la pérennité. Le financement de leurs activités en est un enjeu clé.

Dès 2005, face à l’ampleur des besoins et à l'émergence de ces nouveaux acteurs de la microfinance, Société Générale a décidé de participer au développement du secteur et de contribuer, par leur intermédiaire, à la bancarisation de la population locale ou au développement de TPE-PME. Elle agit donc sur ce secteur depuis plus de 10 ans et sous différentes formes. Ainsi, le Groupe a joué un rôle tout à fait unique pour une banque commerciale dans le secteur. Son intervention a pris plusieurs formes :

  • La participation au capital du groupe Baobab (ex Microcred) lors de sa fondation en 2005 et l'accompagnement en tant qu'actionnaire de ce groupe, particulièrement bien implanté dans la microfinance africaine, jusqu'en 2016 (cession des titres aux nouveaux actionnaires)
  • La création en tant qu’actionnaire fondateur de cinq institutions de microfinance devenues ex nihilo des institutions de référence dans leurs pays respectifs (AccessBanque Madagascar, Advans Cameroun, Advans Ghana, Advans Côte d’Ivoire et ACEP Burkina Faso) aux côtés d’institutions bilatérales ou multilatérales de développement. Ces institutions, dont Société Générale est toujours actionnaire, servaient fin 2019 plus de 500 000 clients dont 20% environ de clients emprunteurs (avec un encours moyen de crédit inférieur à 2 200 EUR).
  • L’octroi de lignes de crédit, qui répondent très concrètement au besoin de financement des institutions de microfinance « bancables », en leur fournissant des ressources en monnaie locale, et qui positionne notre Groupe comme un partenaire bancaire durable pour les institutions qu’il accompagne.
  • L'arrangement et/ou le placement auprès d'investisseurs d'emprunts obligataires en monnaie locale.

Aujourd'hui, les équipes africaines de Société Générale sont les interlocuteurs de choix des institutions de microfinance. Elles mettent à profit l'expérience accumulée, la proximité avec les opérateurs pour répondre au mieux à leurs besoins. L'exposition du Groupe dépasse à fin 2020 85 M EUR1.

 

L'engagement de Société Générale avec les acteurs du secteur de la microfinance

L’ambition du Groupe est de capitaliser sur cette franchise en développant ses relations auprès d'institutions ou groupes de microfinance dans de bonnes conditions de rentabilité, de risques et de conformité.

Cette ambition se décline en trois volets :

1. Accroître la relation et la part de la Banque dans le financement des institutions robustes du continent en répondant à leurs besoins de financement local en dette (ou marginalement en capital lorsqu'un rôle « capitalistique » fait sens)

C’est une nécessité au Maghreb où les institutions de microfinance ne sont pas autorisées à collecter des dépôts de leurs clients ; moins structurel, le besoin est tout aussi prégnant en Afrique subsaharienne pour accompagner les réseaux en croissance (Advans, Baobab, ACEP, Cofina etc.) ou dans une approche de gestion ALM pour pallier la volatilité des dépôts avec des financements longs. Société Générale compte doubler ses encours d’ici 2022.

Dans le même temps, le Groupe se positionnera comme partenaire privilégié pour les opérations de haut de bilan au niveau des filiales ou des holdings des groupes de microfinance.  

2. Bâtir une politique de risque sur ces acteurs et un dispositif dédié permettant de piloter la prise et le suivi des risques sur ces acteurs

Des lignes directrices en matière de crédit à des opérateurs de microfinance ont été validées. Cette évolution sera accompagnée de travaux internes d’organisation commerciale et de pilotage ainsi que de formation des équipes commerciales et de risques concernées.

3. Définir et mettre en œuvre un dispositif de conformité adapté aux ambitions relationnelles du Groupe grâce à un chantier dédié

Les exigences de Société Générale vis-à-vis des institutions de microfinance en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme vont être ajustées sur la base d’une étude interne des législations et réglementations en termes de microfinance dans le périmètre africain du Groupe. Les standards ainsi définis seront communiqués aux institutions de microfinance clientes.

1en incluant 15 M EUR de dettes obligataires arrangées par Société Générale mais seulement partiellement souscrite par le Groupe, le solde étant entièrement placé.



Aller plus loin
16
mars
2022
Inclusion financière
Inclusion financière
Inclusion financière
29
nov.
2021
Développer l'inclusion financière
16
nov.
2021
Grow with Africa
Contribuer au développement durable du continent
Grow with Africa
01
oct.
2020
Favoriser l'inclusion financière au Maroc
Distinction internationale pour Eqdom.
Récompenses
Distinction internationale pour Eqdom.
Favoriser l'inclusion financière au Maroc
22
sept.
2020
YUP accompagne l'Agence Nationale d'Inclusion Economique et Sociale en Guinée
À l'issue d'un appel d'offre lancé par le gouvernement guinéen, YUP a été choisi en Guinée pour accompagner l'Agence...
Inclusion financière
À l'issue d'un appel d'offre lancé par le gouvernement guinéen, YUP a été choisi en Guinée pour accompagner l'Agence Nationale d'Inclusion Economique et Sociale (ANIES) dans un vaste programme de soutien financier aux ménages les plus démunis.
YUP accompagne l'Agence Nationale d'Inclusion Economique et Sociale en Guinée